Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 07:00

Mon Dieu, nous sommes entourés de goujats ! Je veux bien croire qu’au premier trimestre, voire jusqu’au 5ème mois, notre ventre ne soit pas trop visible. Mais après, plus aucune excuse ne tient : on est enceinte et vous le savez ! Aujourd’hui, je dénonce les goujats ! J’ai eu quelques expériences assez magiques dans les transports en commun parisiens, je vous livre mes deux préférées !

 

La première fois, j’étais enceinte de quelques mois, petit ventre peu visible ; dans le bus bondé, le malaise est proche, j’ai du mal à tenir sur mes jambes, je sens la catastrophe arriver… Normal, je demande à la femme devant moi si elle peut avancer jusqu’au chauffeur et lui demander de s’arrêter, pour cause de malaise et vomi imminents. La garce me regarde et répond nonchalamment : « Oui, bon bah ça va, on est presque à l’arrêt, vous pouvez attendre quand même, et puis allez-y vous-même le dire au chauffeur… » Heureusement une femme normale m’a fait asseoir et m’a aidée à descendre du bus à l’arrêt suivant. J’avoue je n’ai qu’un regret : avoir effectivement réussi à ne pas tomber dans les pommes et ne pas avoir réussi à vomir directement sur cette sale garce ! Je vous l’accorde, la même situation se serait certainement produite si je n’avais pas été enceinte… mais là c’est une circonstance aggravante !

 

Il y a quelques jours, toujours dans le bus, j’étais debout en attendant désespérément qu’une place se libère. Miracle, au bout de 4 minutes la personne assise à côté de moi descend. Ravie, je m’apprête à faire grimper mes 10kg de ventre sur le siège quand une femme très BCBG, la petite quarantaine, me barre le passage avec son bras et me fait comprendre d’un regard hautain et méprisant que ce siège est LE SIEN et que j’ai intérêt à décarrer vite fait, sale petite voleuse que je suis... Très gênée, je suis bien obligée de lui laisser la place (ou alors je dois d’abord lui arracher le bras, trop violent tout ça…) et je remballe donc mon gros ventre. Et là, elle s’affale dans son siège et lâche un grand soupir suivi d’un : « Oh je n’en peux plus, je suis épuisée moi… » Et moi grognasse, tu crois peut-être que je ne suis pas épuisée après une journée de travail avec un Haricot de 10kg sur l’estomac, un ventre qui me tire et le dos qui me brûle ?? Je dois l’avouer, j’ai envisagé un instant de la massacrer à la petite cuillère (c’est plus long, ça fait plus mal) mais n’en ayant pas sur moi j’ai vite renoncé et encore une fois je me suis contentée d’attendre la place suivante…

 

 En fait, c’est toujours très gênant de demander une place assise. Evidemment que l’on a envie de s’asseoir, mais on n’est pas malades ni mourantes, on est juste enceintes et on a notre fierté. Il y a quelques techniques de fourbe qui marchent pas mal. Par exemple, déjà il faut toujours se mettre face aux gens assis sur les places prioritaires (bah oui, c’est eux qui sont censés vous abandonner leur place) et puis frotter délicatement son ventre l’air de rien… Assez rapidement, l’un deux est bien obligé d’avouer qu’il vous a vue et de vous donner sa place, bingo ! Vous noterez que les hommes sont d’ailleurs souvent plus compatissants que nos consoeurs, phénomène étrange et d’ailleurs totalement injuste…

 

 N’exagérons rien, il y a aussi des gens très sympathiques, serviables et cordiaux, qui vous laissent leur place tout bêtement parce qu’ils trouvent cela normal, sans que vous ne deviez ni les implorer du regard ni vous mettre à genoux pour les remercier (de toute façon physiquement ce n’est plus possible, votre bedaine vous en empêche). 

 

Et puis les transports en commun, ça nous donne aussi une bonne idée de la taille de notre ventre. Le jour où les gens se lèvent d’emblée pour vous laisser la place (sans que vous n’ayez même eu besoin de faire votre regard de cocker battu) ou vous poussent presque dans un siège vide, il n’y a plus aucun doute : vous avez franchi un cap en termes de grosseur et de tour de ventre !

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

ChuChu 15/12/2010 09:48


Haaa la joie des transports et des pétasses qui se croient tout permis :)
J'aime beaucoup ton article, il me rappelle à une réalité que je ne vais pas connaitre durant ma grossesse mais qui m'a si souvent été racontée par mes amies que c'en est affolant.

Franchement, j'admire ton calme :)


Primipare 15/12/2010 20:45



Merci pour ton message! Ha il faut bien être philosophe parfois ;-)



Présentation

  • : Primipare toi-même!
  • Primipare toi-même!
  • : Le journal marrant (enfin j'espère) et guide de survie d'une parisienne qui continue de découvrir les joies (ou pas!) de la maternité - Primipare a rejoint le clan des multipares le 22 octobre 2013!
  • Contact

Et ça c'est toujours Primipare!

primipare@gmail.com

 

Ma Page sur Hellocoton

 

Primipare Toi-même 

liebster

Recherche